La révision du plan d’aménagement à l’enquête

Olivier Wyser

Villars-sur-Glâne

Deux ans après sa première mise à l’enquête, le plan d’aménagement local (PAL) de Villars-sur-Glâne, modifié, est prêt pour une enquête publique complémentaire, comme l’indique la «Feuille officielle» d’hier. L’enquête publique se déroulera du 19 mars au 2 mai. Les documents sont publiés dès aujourd’hui sur le site internet de la commune.

Le PAL de Villars-sur-Glâne témoigne de la volonté des autorités de redonner de la cohérence à cet ensemble disparate qu’est devenue la commune au fil de son développement. Autrefois commune rurale composée de plusieurs hameaux, Villars-sur-Glâne est devenue une ville avec plus de 12 000 habitants. Elle s’est développée au gré de la construction de ses quartiers résidentiels et de ses zones industrielles pour former une mosaïque de béton, de routes et de verdure. Le document mis à l’enquête devra servir de jalon pour le développement de la troisième commune du canton de Fribourg jusqu’à l’horizon 2030. Mot d’ordre, l’urbanisme de «ville-parc», qui mise sur le développement qualitatif.

«Parmi les éléments modifiés dans cette nouvelle mouture du PAL, on peut souligner la prise en compte des dispositions transitoires de la LAT, à savoir la compensation des nouvelles mises en zone et des surfaces d’assolement», explique Bruno Marmier, conseiller communal en charge de l’aménagement du territoire. On retrouve également une modification de la liste des bâtiments protégés - l’hôpital cantonal quitte la liste - ainsi que des adaptations du Règlement communal d’urbanisme ou encore une adaptation des indices de construction, revus à la hausse, dans les zones d’activité de Moncor et de Bertigny-Ouest.

Autre modification, concernant cette fois-ci le secteur Le Croset, sorte de quadrilatère de verdure coincé entre les Dailles et le village voisin de Matran: la notion de quartier durable fait place à celle d’écoquartier. Ce dernier devra prendre en compte l’ensemble des enjeux du développement durable, comme les aspects sociaux, environnementaux, économiques ainsi que la gestion du stationnement. Pour y parvenir, de bonnes liaisons de bus sur la route de Matran ainsi que des liaisons piétonnes et cyclistes sont indispensables. La mise en zone de ce secteur se fera par étapes. «Nous n’avons pas trouvé suffisamment de terrain pour compenser la mise en zone, c’est pourquoi nous procédons en plusieurs étapes. La première est la partie sud», indique Bruno Marmier.

Autre adaptation d’un secteur en plein processus de développement: le Vallon de Villars. Les hauteurs maximales des immeubles envisagés ont été spécifiées (huit étages pour les bâtiments qui se trouveront au bas de la parcelle). «Le plan d’aménagement de détail (PAD) du Vallon de Villars sera mis à l’enquête de manière simultanée. Ainsi, toutes les données définitives sont sur la table», précise le conseiller communal écologiste.

Enfin, le secteur de la place urbaine de Belle-Croix a été étendu pour inclure la zone du centre commercial ainsi que le triangle comprenant le garage de Belle-Croix et les maisons individuelles, en direction de Fribourg. «Ces modifications ne changent pas la philosophie initiale du PAL», rassure Bruno Marmier. Villars-sur Glâne mise donc toujours sur un développement qualitatif qui pourrait lui amener quelques milliers d’habitants supplémentaires si les projets immobiliers en cours aboutissent.

Partager sur: