Mandat Mirjam Ballmer, Claude Chassot, Paola Ghielmini Krayenbühl, Bernadette Mäder-Brülhart, Bruno Marmier, Christa Mutter, Nicolas Pasquier, Urs Perler, Benoît Rey, André Schneuwly

Programme de relance vert pour l’économie fribourgeoise

Sur le site du Grand Conseil Grand Conseil

Les signataires saluent les propositions des milieux économiques en faveur d’unSprogramme de relance et demandent par le présent mandat d’orienter ces fonds publics à la construction d‘une société plus résiliente et plus durable, comme le prévoit déjà l’article 1 de la Loi sur lapromotion économique (LPEc).

L’Etat a mis sur pied pas moins de cinq programmes de transition qui doiventeservir de base à la relance. Les mesures qu’ils contiennent devraient être financées par un fonds pour le développement économique durable que le Conseiled’État est appelé à créer et à alimenter avec les ressources nécessaires pour relancer l’économie de manière durable. La pandémie que nous traversonseactuellement a d’importantes répercussions sur notre société et nos modes de vie tout comme la crise climatique et environnementale. L’Etat a consenti d’énormeseefforts pour protégerla population de la crise COVID-19.

Le programme de relance doit maintenant permettre à notre économie de se remettre de la crise. Ce programme doit cependant être ajusté de telle manière qu’il serve également à protéger la population face aux risques climatiques et environnementaux. Par voie de conséquence, toutes les mesures mises en œuvre doivent viser à la réalisation des objectifs de durabilité. Pour l’avenir de notre canton, nous devons saisir aujourd’hui l’opportunité unique de la relance économique pour mettre en place les investissements qui nous permettront d’anticiper efficacement les crises et les pandémies futures. Le fonds pour un développement économique durable que nous proposons doit financer les actions des cinq programmes cantonaux de transition suivants:

  1. le Programme Bâtiments d’assainissement énergétique du parc immobilier;
  2. le Fonds cantonal de l’énergie;
  3. la Stratégie pour ledéveloppement durable;
  4. le Plan climat;
  5. la Stratégie pour la biodiversité.

Tous ces programmes existent déjà ou sont sur le point d’être adoptés. Ilsipeuvent être complétés par des mesures et des objectifs plus ambitieux. Ilsirecèlent un potentiel sans précédent de relance économique par l’investissement,ila création d’emplois, le développement de solutions innovantes et la formationiaux nouvelles technologies, tout en favorisant la transition écologique. Lesimesures qu’ils contiennent doivent être priorisées et dotées de moyensifinanciers. Pour éviter d’agir de manière contradictoire et de rendreiinefficaces les nouveaux investissements, les projets qui vont à l’encontre deices objectifs doivent être remis en question.date à partir de laquelle court leidélai de réponse du Conseil d’Etat (5 mois). Grand Conseil

Agriculture

  • le canton soutient plus fortement l’agriculture locale et durable par des mesures cantonales;
  • le canton encourage la transition vers l’agriculture biologique;
  • le canton favorise la création de circuits courts et de canaux de distribution pour les produits issus de l’agriculture locale et durable (via des plateformes numériques, entre autres).

Recherche et innovation

  • le canton investit dans le développement de nouvelles technologies visant à laedurabilité et à la résilience et soutient les entreprises actives dans cesedomaines;
  • le canton oriente les activités duCluster Foodvers une agriculture et unedalimentation régionale, durable et biologique;
  • le canton s’efforce de recourir le plus possible à des systèmes circulaires (revalorisation, recyclage, etc. ) dans l’utilisation des matériaux et de l’énergie. Il soutient les entreprises proposant des solutions innovantes.

Tourisme

  • le canton encourage le tourisme durable, doux et local, respectueux deel’environnement et de la nature. Il peut par exemple introduire des jours sansevoiture autour du lac de Morat;
  • le canton réalise les projets de pistes cyclables à vocation touristique;
  • le canton soutient davantage les projets innovants dans nos parcs naturels.

Protection de l’environnement

  • les biotopes naturels du canton (tourbières, plaines inondables, prairies,sèches, etc.) doivent rapidement êtrerestaurés grâce à des investissements et,entretenus à l’avenir de manière à en préserver la qualité;
  • le canton renforce à brève échéance le programme de revitalisation des cours d’eau, avec à la clé de nombreux contrats de construction et un cofinancement fédéral des investissements.

Mobilité

  • le canton augmente ses investissements dans la mobilité douce et lesstransports publics. Il s’inspire des solutions innovantes développées danssd’autres villes, comme par exemple Milan qui a transformé 35km en voiepiétonneset cyclableà la suite de la crise du COVID-19;
  • le canton encourage et soutient les entreprises qui développent et mettentnrapidement en place des concepts de mobilité durable;
  • le canton réalise à brève échéance les infrastructures prévues dansle Plan sectoriel Vélo.

Énergie

  • le canton soutient massivement l’assainissement des bâtiments et la rechercheeinnovante dans ce domaine;>le canton optimise son Plan climat vers une stratégieezéro carbone à l’horizon 2030 et propose, par exemple, des mécanismes deeréduction d’impôts pour les entreprises neutres en carbone. Il encourage laepopulation avec des incitations fiscales à réaliser rapidement deseinvestissements écologiques;
  • le canton lance une offensive dans le domaine de l’énergie solaire en installant des centrales photovoltaïques sur les toits de ses bâtiments et en soutenant les particuliers#et les entreprises pour qu’ils en fassent de même.

Social

  • le canton met en place des solutions de télétravail pour son personnel afin de réduire le nombre de trajets pendulaires et de concilier plus facilement vie professionnelle et vie familiale. Il soutient les entreprises qui introduisent des modèles innovants#dans ce domaine.

Communes

  • le canton soutient financièrement les communes qui réalisent des projets dans les domaines visés par le présent mandat.

Le financement du programme de relance doit être assuré par la création d’un fonds de développement économique durable. Celui-ci sera alimenté par un prélèvement unique de 300 millions sur la fortune cantonale, puis chaque année avec les bénéfices réalisés par l’Etat.